AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
N'oubliez pas que Lakewood a ouvert ses portes le 20 août 2016. La ville "n'existait" pas avant ! ^^
Le concours de bonhommes de neige est en cours, près du lac ; ainsi que la soirée nouvel an !

Partagez | 
 

 « This is the end, hold your breath and count to ten… » — ft. Kyle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 11
Id Card : Jessica Capshaw ≫ Avatar : Aeryn | Signature : ORTACH
Pseudo : Aeryn
Occupation : Écrivain
Statut Civil : Mariée

[DO YOU KNOW]
ÂGE: 38 ans.
RELATIONS:
DISPONIBILITÉS:

MessageSujet: « This is the end, hold your breath and count to ten… » — ft. Kyle   Ven 17 Fév - 19:09


Kyle & Cleo
       
This is the end, hold your breath and count to ten…
       

La pièce lui semblait bien plus grande et vide qu’elle ne l’avait jamais été. Depuis leur dernière dispute, les jours s’étaient succédés à une allure atrocement lente et Cleo se sentait agoniser de l’intérieur. Elle marchait sur des œufs, évitant toujours sa femme, craignant toujours un peu plus cette confrontation qui ne tarderait pas à faire trembler les murs de leur maison, les fondations même de leur couple, sûrement… Mais il ne pouvait en être autrement et la blonde aimait beaucoup trop sa femme pour fuir, partir loin sans laisser d’adresse et sans un mot, peut-être… Elle avait honte de le dire, mais elle avait pensé à cette option, elle avait pensé à ça, à tout plaquer pour repartir, désespérément seule, elle, qui se pensait  ne plus mériter le bonheur qui avait été sien.

Ce soir, ce soir pourtant, Cleo se sentait pousser un courage venu de nul part, se sentait prête à conquérir tout et n’importe quoi, surtout. Elle se sentait prête à parler à Kyle et à lui avouer l’inavouable, peut-être. Il le fallait, de toute façon : leur couple vivait un temps de crise qu’elles n’avaient jamais connu, et par respect pour sa femme, par respect pour leur mariage, Cleo devait lui avouer ce pourquoi elle perdait la raison, depuis la naissance de leur enfant. Pourtant, pas de femme en vue. Les heures passaient, et le courage de Cleo se dissipait, laissant place à un doute et à un sentiment qu’elle n’aimait pas. Elle sentait, elle savait que quelque chose s’était passé… L’intuition féminine, diraient certains, mais Cleo connaissait juste assez sa femme pour savoir qu’elle avait peut-être fait quelque chose de « mal ». Ah, elle avait fermé les yeux, s’était cachée, avait fait l’autruche et avait tu ses inquiétudes bien souvent, mais elle ne pouvait plus le faire, plus maintenant. Elle redoutait d’entendre sa femme lui confesser ses « sins », mais qui était-elle pour juger, maintenant, elle, qui avait tué.  

Le jour c’était couché, baignant leur vaste maison dans une ambiance faussement sécurisante et réconfortante. Cleo avait couché leur fille, s’était douché – deux fois – et avait tenté de se détendre avant de finir par se coucher. Ah, sa femme ne rentrerait peut-être pas, ce soir encore… Pourtant, quelques longues heures plus tard, ce fut le bruit d’une porte fermée avec un peu trop de force qui tira Cleo de son sommeil. Kyle devait avoir retrouvé le chemin jusqu’à leur foyer, finalement. Doucement, Cleo s’arma de courage et se releva pour aller la rejoindre. Sa femme lui tournait le dos, mais semblait avoir du mal à se tenir droit. Doucement, la blonde se rapprocha d’elle pour l’accueillir, et la prendre dans ses bras. Doucement, elle sentit l’odeur de l’alcool la prendre à la gorge… « Kyle, were have you been ? » Doucement, elle la força à lui faire face… « Love, what the fuck ? Talk to me... » L’inquiétude se mêlait à l’incompréhension et la blonde ne put que caresser le visage fatigué et boursoufflé de la femme qu’elle aimait. Ah, elle ne savait pas encore, pauvre Cleo, que l’inquiétude ferait bientôt place à autre chose, à quelque chose de plus violent, de plus noir et de tellement plus dangereux, aussi…  

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


       

_________________
Ain’t nobody fucking
with my motherfucking family
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle Bauer Von Milhem
Sugartits

avatar

Messages : 53
Id Card : Sasha Alexander (disclaimer: avatar: Blinizz Sucré ; Signature : Petulia ; Gifs : Tumblr))
Pseudo : Leolaws
Occupation : Former pornstar ; Sexologist & Mecanic (passion she doesn't mind sharing) good with engines, bikes, and pretty much anything.
Statut Civil : Very happily married (though things get tough from time to time)

[DO YOU KNOW]
ÂGE: Fourty-one years old. Does not speak of it.
RELATIONS:
DISPONIBILITÉS: Cleo - Ellis - Free

MessageSujet: Re: « This is the end, hold your breath and count to ten… » — ft. Kyle   Mar 28 Fév - 11:56




     


 
Cleo & Kyle
This is the end, hold your breath and count to ten


Son crâne pulsait en rythme avec ses battements cardiaques, et elle fronça les sourcils. C’était l’âge, se dit-elle, d’avoir le bonheur de vivre une gueule de bois tout en étant encore ivre, ou au moins, à moitié ivre. Juste assez pour se rendre compte que les draps qui la couvraient n’étaient pas les siens, que la pièce qu’elle parvenait à peu près à voir à la lumière de la lune n’était pas sa chambre, et, ce qu’elle constata avec une expression d’effroi, que la personne étendue à côté d’elle n’était absolument pas sa femme. L’homme, car c’était bien un homme, était endormi sur le ventre, ronflant doucement, et elle ne put s’empêcher de le parcourir des yeux un instant, trop choquée pour faire quoi que ce soit d’autre. Non, c’était bien un homme nu allongé auprès d’elle, et vu son propre état de nudité, elle savait exactement ce qu’il s’était passé entre eux ce soir-là, sans même avoir besoin de s’en rappeler. Malgré l’heure tardive, elle s’agita silencieusement, proche de la panique, et décida qu’il était bien temps de partir. Elle ne réfléchissait pas, anxieuse de s’échapper, de fuir cette réalité qu’elle ne voulait pas accepter. Elle n’était pas ce genre de femme, elle n’avait jamais été ce genre de femme.

Habillée avec ce qu’elle avait trouvé, c’est-à-dire sans ses vêtements, elle se glissa par la porte, et se faufila dans le hall de l’immeuble, la porte se refermant silencieusement derrière elle. Elle prit quelques secondes, à moitié prostrée contre un mur, pour reprendre son souffle, essayer de retrouver ses esprits. Sa soirée semblait lui revenir par flashs, le début en tous les cas, le litre de whisky, peut-être même plus. Elle se prit la tête avec une main pendant un instant, avant de se forcer à se redresser, et à partir. Il fallait qu’elle rentre, qu’elle se douche. Elle ne s’était jamais sentie aussi sale. Quelques minutes plus tard et elle se trouvait dans la rue, rue qu’elle tenta de reconnaître. Elle était par chance dans le centre-ville, et il ne lui faudrait qu’une trentaine de minutes pour rentrer chez elle. Ses pieds lui faisaient déjà mal mais elle mit un pied devant l’autre, resserrant son manteau presque maladivement contre sa frêle silhouette. A Los Angeles, elle n’aurait jamais osé marché ainsi, dans un état pareil, à une heure pareille, dans la rue. Elle avait beau avoir vécu, pendant sa jeunesse, dans les quartiers les plus douteux de la ville, elle ne s’était jamais sentie assez en confiance pour parcourir les rues la nuit. Ici, elle n’avait même pas besoin d’avoir peur.

Plus vite qu’elle ne l’aurait aimé, elle se retrouva devant sa porte. Elle était épuisée, physiquement et mentalement, et envisagea un instant de ne pas rentrer, de grimper dans sa voiture et de repartir, loin, très loin d’ici. Pour la première fois de sa vie, elle voulait fuir ses problèmes. Elle ne voulait pas assumer, ne pouvait pas assumer, en tous les cas, pas dans cet état. Mais elle n’était pas lâche, ne l’avait jamais été, alors elle pressa le code verrouillant la porte, et rentra chez elle. Cleo dormait certainement, elle aurait le temps d’effacer les traces de … non. Elle ne voulait pas y penser. La porte claqua presque violemment derrière elle, et elle sursauta, avant de jurer entre ses dents. Les cloches résonnaient dans son crâne, et elle laissa tomber son sac à main au sol, pour attraper sa tête entre ses mains, juste quelques secondes, le temps que la douleur passe. Ensuite, elle se doucherait, plusieurs fois, jusqu’à avoir la peau rouge ; puis elle irait dormir dans son bureau, comme d’habitude. Les bras autour d’elle la firent sursauter et elle se tourna sans réfléchir dans les bras de celle qu’elle venait de trahir, de plus honteuse des façons. Ses yeux suivaient à peine son mouvement, elle eut le vertige et sembla perdre pied un instant. La main qui caressait son visage était semblable à une gifle et elle eut un mouvement de recul, se détachant de Cleo presque violemment et tituba en arrière, se rattrapant contre la porte. « Just … I need a shower. » Elle ne pouvait même pas imaginer commencer à parler à sa femme, elle n’était pas en l’état. Elle pouvait se voir dans le miroir de l’entrée, les cheveux en pagaille, le mascara coulé le long de ses joues, le rouge à lèvres presque disparu de ses lèvres. Elle se regardait, mais elle ne se reconnaissait pas. Un violent frisson la traversa et elle se détacha de son manteau, le laissant tomber au sol. Elle sentait le sexe. Il fallait qu’elle se douche. « Go back to bed, lover. » Sa voix était distraite, et sans faire plus attention à Cleo, simplement incapable de faire plus attention à la blonde, elle se dirigea vers sa salle de sport, et la douche qui y trônait.



     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
I shake and I shiver just to feel you breathe + I wanna watch you undress, I wanna watch you glow, Let your hair down, All around, cover us both. You come in a wave, We crash and we roll, You surround me, pull me, drown me, swallow me whole. You turn, turn, turn, turning me on
 like a slow fire burn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 11
Id Card : Jessica Capshaw ≫ Avatar : Aeryn | Signature : ORTACH
Pseudo : Aeryn
Occupation : Écrivain
Statut Civil : Mariée

[DO YOU KNOW]
ÂGE: 38 ans.
RELATIONS:
DISPONIBILITÉS:

MessageSujet: Re: « This is the end, hold your breath and count to ten… » — ft. Kyle   Lun 6 Mar - 19:01


Kyle & Cleo
       
This is the end, hold your breath and count to ten…

       
Il y avait tant de choses qui pouvaient la mettre sur la voie, tant de choses que Cleo avait refusées de voir. Pourtant, alors qu’elle avait laissé Kyle se glisser dans sa salle de sport et qu’elle se retrouvait seule dans l’entrée, la blonde remettait toutes les choses, toutes les pièces à leur place dans un tableau qu’elle n’était pas prête à voir. Elle avait ramassé le manteau, au sol, et l’avait porté à son nez. C’était bête et jamais – avant -, jamais elle n’aurait pensé faire « ça » un jour. Car aussi innocent que ce geste pouvait paraitre, les méninges de Cleo tournaient à toutes berzingues, alors même qu’elle ouvrait peu à peu les yeux. Le manteau sentait la cigarette et l’alcool. La Von Milhem avait pris le pli, s’était habitué à sentir ces fragrances infâmes sur sa femme depuis les dernières semaines, par contre, ah ! Triste constat, elle pouvait sentir autre chose, quelque chose de plus primal, de plus sale encore. Elle n’arrivait pas encore à situer cette odeur, pourtant, elle se dirigeait déjà vers la douche d’où provenait le bruit de l’eau qui coule.

Le manteau n’avait pas quitté sa main, et, alors qu’elle gravissait les derniers mètres qui la séparaient de sa femme, Cleo tremblait presque de rage, d’une rage qu’elle n’avait jamais ressentie, pas même lorsqu’elle avait porté le coup fatal à l’ex-femme de Kyle. D’un geste sec et presque trop violent pour elle, Cleo ouvrit la porte de douche avant de jeter le manteau sous le jet. « Was he good Kyle ? Tell me, did you like the way he FUCKED you ? » Elle voulait retenir ses mots d’avantage encore qu’elle ne cherchait à retenir les larmes qui lacéraient maintenant son visage. Elle savait qu’elle pouvait être blessante, violente avec ses mots et, en temps normal, elle se serait sûrement abstenue, en temps normal, elle n’aurait peut-être pas manqué de respect à sa femme, mais la jalousie l’aveuglait et voilait sa raison. « Did you like that, love ? Did you miss being a slut ? How many were they, two ? Ten ? What the fuck was the storyline ?! A gangbang ? Oh I remember how you loved that ! » Elle avait ri d’un rire teinté de folie, cassé, alors que sa voix se brisait et qu’elle ne voyait plus rien, le visage rougi par la rage et les yeux exorbités. Elle avait frappé la porte de douche, faute de frapper sa femme. Ah, elle était à deux doigts, deux doigts de frapper Kyle, de lui arracher la peau alors qu’elle voulait la laver de ce qu’elle venait de faire, de lui faire, de leur faire.

Enfin, elle recula, se laissant tomber en arrière. Elle n’avait plus la force de frapper ou de cracher son venin, elle avait à peine la force de regarder sa femme, cette femme qu’elle aimait pourtant de toute son âme. « How… How could you ? I loved you, Kyle… » Elle se recroquevillait dans une coin de la petite salle de bain. « I love you. » Elle essuya ses larmes d’un revers de main, regardant alors ce corps, ce corps si beau qui ne lui appartenait plus… Elle voulut hurler, juste pour se sentir mieux, avant de dormir pendant des jours et finir par se réveiller en se disant que ce n’était qu’un cauchemar, mais, ah ! Si seulement, si seulement elle pouvait se réveiller, des mois plus tôt, son ventre toujours rond et cette insupportable Kathryn toujours dans ses pattes… Et puis, tout lui sembla clair. Tout lui parut simple et logique : il fallait lui dire. Ou peut-être fallait-il lui montrer… Alors, lentement, Cleo s’était levée, arrachant presque les vêtements qui la recouvraient, jetant presque au visage cette cicatrice qui lézardait son ventre, son flanc. Cela faisait des mois qu’elle avait tout fait pour ne pas s’exposer ainsi, mais de toute évidence ça n’avait pas marché et il était peut-être déjà trop tard pour arranger les choses, mais tant pis. Kyle avait droit à la vérité, aussi atroce puisse-t-elle être.

La blonde se tenait maintenant droite et glorieuse dans sa nudité, face à une femme tout aussi nue. « This is it, Kyle. This is why your daughter came way to soon. And that wasn’t a natural birth. » Son ton était sombre. Ses larmes avaient peu à peu disparu et ne restaient plus que la colère, que le désespoir et la rage inerte qui habitait constamment Cleo et qu’elle laissait enfin apparaître. Parce que oui, elle était en colère. Contre elle-même et contre Kathryn, par dessus tout. « And do you know who did this to me and to your daughter, love ? » Elle n’attendait pas de réponse, évidemment, mais elle voulait voir, aussi sadique que cela puisse être, le visage de Kyle se tordre sous la révélation. « Kathryn. Your beloved Kathryn, that bitch tried to kill us because she wanted you back. Don't you see ? I was right all along... I couldn't trust her. We shouldn't have trust her, love... » Elle avait murmuré, juste assez fort pour que la brune l’entende, juste assez pour que sa voix ne tremble pas des soubresauts qu’elle avait de nouveau. Ah ! Bien sûr, sa femme aurait des questions, bien sûr il faudrait y répondre, mais au fond, Cleo avait peur que plus rien ne soit rattrapable, alors soit, il fallait autant vider son sac.

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


       

_________________
Ain’t nobody fucking
with my motherfucking family
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle Bauer Von Milhem
Sugartits

avatar

Messages : 53
Id Card : Sasha Alexander (disclaimer: avatar: Blinizz Sucré ; Signature : Petulia ; Gifs : Tumblr))
Pseudo : Leolaws
Occupation : Former pornstar ; Sexologist & Mecanic (passion she doesn't mind sharing) good with engines, bikes, and pretty much anything.
Statut Civil : Very happily married (though things get tough from time to time)

[DO YOU KNOW]
ÂGE: Fourty-one years old. Does not speak of it.
RELATIONS:
DISPONIBILITÉS: Cleo - Ellis - Free

MessageSujet: Re: « This is the end, hold your breath and count to ten… » — ft. Kyle   Mer 8 Mar - 12:52




     


 
Cleo & Kyle
This is the end, hold your breath and count to ten


Elle se força à se doucher à l’eau froide. Elle n’avait même pas enlevé ses vêtements, savant qu’elle les brûlerait lorsqu’elle aurait enfin les idées claires. Elle frissonnait, malgré les couches de tissu, mais elle continua quand même, dans une forme de punition infligée à elle-même. Elle recommençait à peine à avoir les idées claires, et à chaque seconde qui passait, elle se rendait de plus en plus compte de la trahison qu’elle venait de faire. Elle se sentait terriblement sale, et elle arracha presque les vêtements qui la recouvraient, les jetant sur le sol de la douche sans réfléchir. Elle attrapa le savon, et se lava avec énergie, passant plusieurs fois, toujours plus nombreuses, sur chaque centimètre carré de sa peau. Elle finit par augmenter le débit d’eau chaude, afin d’arrêter de frissonner, et sa peau devenait de plus en plus rouge après chaque passage frénétique de la savonnette. Elle était totalement concentrée sur l’acte : d’abord le savon, ensuite la peau huileuse, des bulles, et enfin la peau lisse à nouveau ; et rebelote. Elle ne se laissait penser à rien d’autre, ne voulant absolument pas commencer à comprendre ce qu’elle avait fait cette nuit-là.

L’objet qui atterrit sur le visage lui arracha un cri, et elle se redressa soudainement, son regard vitreux glissant sur la forme enragée de sa femme. Elle n’avait pas besoin des mots prononcés ensuite pour savoir que Cleo savait. Elle ne l’avait jamais vu dans une telle colère, tout en étant bouleversée. Elle pleurait de rage, et la brune déglutit difficilement, prostrée sous le jet d’eau, qui redevenait froid. Elle laissa tomber la savonnette, alors qu’elle était officiellement confrontée à ses actions. Elle n’était pas prête. Mais Cleo n’en avait pas fini, et donna le prochain coup avec une excitation vicieuse, figeant l’actrice jusqu’à la moelle. La blonde n’avait jamais osé lui dire des choses pareilles, même lorsqu’elles se quittèrent, tellement d’années auparavant. Elle n’avait jamais été aussi cruelle, frappant exactement là où ça blessait le plus Kyle. Elle n’avait jamais eu honte de son métier, mais que sa femme parle ainsi, même sous le coup de la colère, même si elle savait qu’elle était la seule à blâmer, ça lui ouvrait le cœur. « C-Cleo, wait. » Elle prit enfin le temps d’éteindre l’eau, sursautant à nouveau lorsque le poing de sa femme s’écrasa sur la porte de la douche. Elle déglutit à nouveau, secouant légèrement la tête.

Mais Cleo ne s’arrêtait pas, et sa détresse lui brisait le cœur. Si elle ne le regrettait pas avant, il lui aurait été impossible de ne pas regretter à présent. Elle n’avait jamais souhaité causer autant de douleur à sa femme, elle ne supportait pas être la cause d’autant de heartbreak. Elle regarda la blonde se glisser par terre, et elle sortit enfin de sa torpeur. Elle ouvrit la porte de la douche, et attrapa une serviette distraitement, camouflant son corps comme elle ne l’avait jamais auparavant. Elle avança vers sa femme, le visage humide d’eau et de larmes, alors qu’elle tombait à genoux devant elle. « Cleo please, I’m so sorry. » Mais elle ne semblait l’écouter, et elle se releva devant elle, faisant reculer Kyle, qui ne savait pas si elle devait être effrayée par les gestes frénétiques de sa compagne. Elle se déshabillait petit à petit, découvrant la peau que l’actrice avait été interdite de voir, pendant si longtemps. La plaie, nouvelle, mais assez ancienne pour être cicatrisée, frappa violemment l’inconscient de la brune, et elle se demanda soudainement si le secret que cachait sa femme depuis des semaines allait enfin lui être révélé.

Sa femme était nue, mais elle ne pouvait regarder au-delà de cette marque, cette cicatrice qui lézardait la peau délicate de Cleo, et qui était criante de vérité. Quelque chose était arrivé, quelque chose de grave. Kyle se releva alors, les yeux, presque sobres, plongés dans ceux de sa vis-à-vis, alors qu’elle resserrait compulsivement la serviette autour d’elle. Chaque phrase était comme une dague enfoncée dans son flanc, et son souffle devenait de plus en plus court alors qu’elle commençait enfin à comprendre ce qu’il s’était passé. C’était son ex-femme, qui avait fait ça ? Cela semblait irréel. Kathryn avait toujours été quelqu’un de délicat, elle ne la croyait pas capable d’une telle violence. Mais la jalousie peut rendre fou, et peut-être avait-elle refusé de le voir, lorsqu’elles étaient mariées. Peut-être avait-elle ignoré ce regard maniaque, qu’elle avait eu parfois. Mais là, confrontée à cette réalité, elle ne pouvait que l’accepter. Sa main, par réflexe, se tendit vers la peau abîmée, et elle traça la cicatrice du bout de sa pulpe, déglutissant difficilement. « K-Kathryn did that ? I … I — But why didn’t you tell me ? » Parce que ça revenait à cela, finalement, au silence de Cleo, qui avait ouvert un cratère entre elles. Kyle n’était pas prête à blâmer son indiscrétion sur le dos de sa femme, mais elle n’était pas dupe au point de penser que cela n’avait pas joué dans la décision — ou plutôt, l’absence de décision.

Une pensée frappa soudainement la brune, et elle retira sa main de la peau de sa femme, comme si elle avait été brûlée. Elle fit un pas en arrière, et fixa son regard trouble sur le visage de sa compagne, toujours noyé de larmes. Elle déglutit, et secoua légèrement la tête. « Why is she missing ? What happened to her ? Kathryn — What are you still hiding from me ? » Son ton était incisif, et pour le moment, son évènement adultère était la dernière chose à laquelle elle pouvait penser. Le problème qu’elles avaient était beaucoup plus grave, car Kathryn avait disparu sans laisser aucun signe de vie, et ce n’était pas habituel, pour cette dernière. Si Cleo était toujours en vie, ainsi que leur fille, comme c’était bien heureusement le cas, alors soit Kathryn avait fui, soit il lui était arrivé quelque chose. Et au vu de l’expression de sa vis-à-vis, elle n’était peut-être pas loin de la vérité. « Tell me what happened, Cleo. » Elle avait peur de le savoir, se rendit-elle compte, mais il était temps que la vérité éclate, pour qu’elles puissent commencer à mettre les évènements derrière elles. Si seulement c’était encore possible.



     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

_________________
I shake and I shiver just to feel you breathe + I wanna watch you undress, I wanna watch you glow, Let your hair down, All around, cover us both. You come in a wave, We crash and we roll, You surround me, pull me, drown me, swallow me whole. You turn, turn, turn, turning me on
 like a slow fire burn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 11
Id Card : Jessica Capshaw ≫ Avatar : Aeryn | Signature : ORTACH
Pseudo : Aeryn
Occupation : Écrivain
Statut Civil : Mariée

[DO YOU KNOW]
ÂGE: 38 ans.
RELATIONS:
DISPONIBILITÉS:

MessageSujet: Re: « This is the end, hold your breath and count to ten… » — ft. Kyle   Sam 18 Mar - 18:24


Kyle & Cleo
       
This is the end, hold your breath and count to ten…

       
C’était si criant d’authenticité, ça, finalement, d’être enfin nue devant sa femme. Et aussi éclatante que l’image soit, il fallait que Cleo crache enfin ce qu’elle portait sur ses épaules depuis tout ce temps. Et qu’importe après tout, qu’elle perde sa femme, qu’elle perde tout, elle ne pouvait plus continuer ainsi. A quoi bon lui servirait une vie, aux côtés de Kyle, si ce n’était plus que dans un flot de rancune et de mensonges ou d’adultères ? La blonde fatiguait, s’exténuait à garder un semblant de contenance, à dessiner sur ses lippes des sourires toujours plus amers et faux. Et en cet instant, elle voulait juste que ça s’arrête, que tout s’arrête, quitte à ce que cela lui fasse plus mal encore, que tout ce par quoi elle avait du passer, ces dernières semaines.

Et, Dieu que son père aurait été fier de voir sa fille, Dieu qu’il l’aurait félicitée : elle, pauvre fille batârde, se redressait, portant sur sa frêle silhouette dévêtue, la fierté de sa famille, le statut de son nom. Les dernières larmes quittèrent son visage fatigué, et la blonde porta sa dextre à son ventre défiguré. « She did this to me, Kyle. Shed id this to us, and I had to protect myself. » Elle murmurait, posant sur sa femme un regard désabusé, vide des regrets qu’elle portait pourtant. Elle sera ensuite sa main en un poing, dressé au dessus de sa tête, et mima le geste qu’elle avait du commettre. L’image était marquante, et le geste ne souffrait aucun doute. « I pulled the knife and there were so much blood, so much... On me, on the ground… It broke my waters, too… » - elle soupira, refermant les yeux, réprimant un vertige et forçant, dans sa tête, ses souvenirs à rester loin, loin d’elle. « I took the knife and I had to protect our baby-girl. So I h-had… I… I did this unfortunate thing, lover. » Son bras retomba le long de son corps. C’était là, c’était maintenant que tout allait éclater, et Cleo murmurait, rouvrant ses yeux pour finalement regarder sa femme. Elle lui devait bien ça, elle lui devait cette vérité. « I killed her, Kyle. I stabbed her back. One strike and she fell stone dead. » Elle réprima les larmes qui menaçaient de retomber, et se laissa glisser au sol, nue, recouvrant son ventre de ses mains tremblantes.

Voilà. C’était dit. Il n’y avait plus rien à ajouter, ou si peu… Elle avait tué l’ex-femme de sa femme, l’autre mère d’Orion, et il n’y avait plus rien à faire, de toute évidence. « It was an accident… I had to protect myself… I never wanted that to happen… » Elle laissa ses yeux se voiler, se perdre en un point qui n’existait pas. « But the truth is that… If I needed to do that again, I’d do it in a heartbeat. » Comprendrait-elle seulement qu’elle n'avait pas eu le choix ? « How could I told you that, love ? You couldn’t understant, you loved her… You were so happy to have her back in your life… » Et elle avait été jalouse, profondément jalouse, au début, avant de laisser une chance - bon gré mal gré - à cette femme débarquée d’un passé que Kyle avait eu du mal à encaisser. « But everytime I saw her, I had this feeling… My guts told me she wasn’t one to be trusted, Kyle. She wanted you back, she wanted to erase me and our daughter from your life to start all over again with you… And I couldn’t let her kill us, now could I ? » Elle souriait, riait jaune, même, d’un rire vide de tout humour ou de toute joie. Elle voulait remonter le temps, de quelques mois, pour ne pas avoir à refaire ce qu’elle avait fait, pour ne pas se sentir aussi mal, aujourd’hui. Mais il fallait seulement apprendre à vivre avec. Et, si elle-même commençait à s’y faire, il n’était pas forcément évident de dire la même chose pour Kyle. « If I could go back in time, love… I’d try not to kill her… » Elle pleurait, maintenant, se berçant, doucement. « And Orion, poor little Orion… I called him, I called him and he helped me to hide her… » - The ‘corpse’. Elle n’était pas capable de le dire, non… Et d’ailleurs, elle ne savait pas ce qu’il était advenu de ce cadavre, de toute façon.

Elle s’effondrait maintenant, et tant pis, tant pis si le monde, si sa vie autour d’elle s’effondreraient aussi : elle ne sentait, ne voyait plus rien, à part sa propre culpabilité la bouffer, enfin, toute entière, de l’intérieur.

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


       

_________________
Ain’t nobody fucking
with my motherfucking family
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « This is the end, hold your breath and count to ten… » — ft. Kyle   

Revenir en haut Aller en bas
 
« This is the end, hold your breath and count to ten… » — ft. Kyle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TO NEW BEGINNINGS.  :: LAKEWOOD - SURROUNDINGS. :: the lake-
Sauter vers: