AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
N'oubliez pas que Lakewood a ouvert ses portes le 20 août 2016. La ville "n'existait" pas avant ! ^^
Le concours de bonhommes de neige est en cours, près du lac ; ainsi que la soirée nouvel an !

Partagez | 
 

 (levi) La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 51
Id Card : Margot Robbie
Pseudo : HarleyQuinn
Occupation : je suis psychologue mais, je n'ai pas envie de reprendre ce métier. J'ai envie de faire autre chose, j'ai besoin de changement.
Statut Civil : Très compliqué depuis quelques temps... Je suis célibataire depuis quelques jours et je suis ici pour venir rejoindre mon ex-fiancé.

[DO YOU KNOW]
ÂGE:
RELATIONS:
DISPONIBILITÉS: scott ✰ levi ✰ sujet commun ✰ vous ?

MessageSujet: (levi) La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison.   Mer 28 Déc - 16:57

Après avoir passé une bonne partie de ma journée a me promené dans la nature pour me changer les idées. Je retourne dans mon hôtel pour prendre une douche bien chaude et pour me reposer un au minimum. Allongé sur le lit de ma chambre provisoire, j’allume un peu la télévision mais, rien de bien particulier ne passe pour le moment. Je finis par attraper mon téléphone portable pour prendre contact avec la seule personne que je connais dans cette ville. Bon okey, je connais Scott mais… Enfin voilà. Donc je finis par envoyer un message texte à Levi : « Coucou Levi. Tu vas bien ? Dis, est-ce que tu serais dispo pour venir manger avec moi chez Navarra ? Je t’invite. Bisous Ivana. » En attend la confirmation de celui qui est ma première rencontre, je commence à enfiler un jean avec un pull blanc. Je me rends dans la salle de bain pour me sécher les cheveux puis je vais me mettre assise à nouveau sur mon lit. Ce n’est pas toujours très facile d’être ici sans vraiment à quoi s’attendre de l’avenir. Je suis partie assez rapidement de mon ancienne ville pour venir retrouver Scott, surtout que je savais bien qu’entre nous… Enfin rien ne sera facile… Bref, j’essaie de ne pas trop y penser et au final, lorsque je reçois la réponse de Levi, je viens à enfiler une paire de bottes, ma veste puis je partis rejoindre le petit restaurant où j’avais fixé le rendez-vous. Lorsque je le vis arrivé, j’eus un léger sourire : « Pile à l’heure monsieur Rhodes. » Je m’approche de lui pour lui faire la bise et je rajoute : « Comment vas-tu ? J’espère que je ne te dérange pas. » Demandais-je avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 82
Id Card : jack o'connell (balaclava).
Pseudo : cornerstone (maëva).
Occupation : à fleur de pot (jardinier).
Statut Civil : céfacile (célibataire).
Citation : « telle est la vie des hommes. quelques joies, très vites effacées par d'inoubliables chagrins. il n'est pas nécessaire de le dire aux enfants. » marcel pagnol.

[DO YOU KNOW]
ÂGE: 25 yo.
RELATIONS:
DISPONIBILITÉS: 1/3.

MessageSujet: Re: (levi) La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison.   Lun 2 Jan - 19:14

Levi, il s’y habitue pas. Au calme, aux sourires, au ciel bleu, aux bonnes odeurs. Ça va bientôt faire quatre mois, pourtant. Quatre mois qu’il est là. Quatre mois que ça va. Comme prévu, ils ont eu un peu de mal, au tout début. Une bande de gosses sortis tout droit de la ville, des têtes brûlées, des gueules cassées. Des gamins qui ont peur de rien. Qui étaient presque au fond du trou, avant tout ça, la plupart sans même avoir dépassé le quart de siècle. Ouais, ils sont partis. Ils avaient bien un peu d’espoir, c’est vrai. Mais en fait, ils se sont juste dit que partout ce serait mieux qu’ici, que là où ils étaient avant. Chicago, c’est pas une ville pour les enfants. Mais ils s’attendaient pas à autant, ils s’attendaient pas à ça. Ils se sentent comme des étrangers. Ils savaient pas que le monde pouvait être si beau, ils savaient pas que ça existait ailleurs que dans les films. Mais maintenant, ils savent. Et ils sont pas venus là pour jeter des cailloux dans le lac et regarder pendant des heures les ronds dans l’eau s’agrandir. Ils sont pas là pour tout détruire non plus. Ils en auraient été capables, pourtant. Avant. Ils auraient pu, même sans le faire exprès. Mais quand on fait partie d’un miracle, on donne tout ce qu’on a pour le faire durer. C’est comme dormir longtemps, et rêver pour toujours. On n’a pas envie de se réveiller, et si ça arrive (quand ça arrive), on essaie désespérément de se rendormir. Levi, il est content de ça. De lui, des autres, du monde. Il est presque heureux, et ça lui fait tout drôle. Il a pas l’habitude.

Des flocons derrière la fenêtre, le carreau qui gèle, son souffle chaud qui crée de la buée sur le verre. Ça fait deux jours qu’il neige comme ça, tout doucement, paisiblement. Et si ça continue, Lakewood sera très bientôt recouverte d’un joli manteau blanc. Le téléphone vibre sur la table basse, tirant Levi de sa contemplation. Coucou Levi. Tu vas bien ? Dis, est-ce que tu serais dispo pour venir manger avec moi chez Navarra ? Je t’invite. Bisous Ivana. Il fronce les sourcils, soucieux. Regarde les chiffres sur son téléphone. Bientôt l’heure de dîner. Alors il sourit bêtement, comme un enfant. Il est content. « Bah qu’est-ce qui t’arrive Levi, pourquoi tu fais cette tête ? » fait Rin, sa meilleure amie, le toisant de son œil noir et perplexe. « Rien. Je sors. » Des ricanements. « Comment ça, ‘je sors’ ? » fait Abe, son meilleur ami, lui le couvant de son regard malicieux. « On m’invite. » Il est déjà parti dans sa chambre. Il se débarbouille à la va-vite, enfile des vêtements propres et chauds, tente de faire quelque chose de ses cheveux mais n’y parvient pas. Tant pis, qu’il se dit, c’est l’intention qui compte. On le siffle quand il passe dans le salon. « Levi sort ! Levi a des amis ! » que quelqu’un lance, provoquant l’hilarité du petit comité. Ils se foutent de sa gueule, les gamins. Mais il s’en fout, Levi. Il sait bien que c’est juste pour rigoler, et puis quand bien même, il en a rien à faire de ce que pensent les autres. J’arrive, tape-t-il sur le clavier de son téléphone. Et il sort de l’appartement.

Levi, il habite tout près du Navarra, donc en même pas cinq minutes il y est, juste le temps de tourner à l’angle, de passer entre deux maisons et de faire trois pas. Ivana se tient devant l’entrée, les mains dans les poches et le visage à moitié caché dans sa grande écharpe. Elle lui fait bien vite remarquer sa ponctualité, et ça le fait sourire. Il est pas parti longtemps avant l’heure du rendez-vous, il a juste eu de la chance de pas habiter trop loin. Dans tous les cas, il serait parti à la même heure. C’est de la chance, pas de la ponctualité. Mais ça, il lui dit pas. Il pose machinalement une de ses mains sur son épaule pour lui faire la bise et ensemble, ils pénètrent dans le restaurant. « T’as l’air congelée. T’attends pas depuis longtemps, j’espère ? » fait-il, indiquant au serveur qu’il leur faudrait une table pour deux. « Longue journée… Je me plains des cons qui comprennent pas que je peux pas dégeler leurs roses en soufflant dessus tout le temps, mais quand j’suis en repos à la maison, les roses gelées me manquent. » Et il rit. Parce que c’est bête, simple et pas drôle du tout. Quelqu’un vient leur apporter la carte des menus, et Levi commence distraitement à lire les jolis (et compliqués) noms attribués à chaque plat. « Et toi ? À quand ta belle maison ? » Ivana est arrivée il y a peu à Lakewood, et elle loge actuellement à l’hôtel. Ça lui plait pas trop, ça, à Levi. On dirait qu’elle peut repartir à tout moment et il l’aime bien, Ivana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(levi) La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TO NEW BEGINNINGS.  :: LAKEWOOD. :: Whiteshell :: navarra-
Sauter vers: